Après plusieurs mois de nymphose, la processionnaire du pin s’est réveillée

La phase de nymphose souterraine, spécifique à la processionnaire du pin, s’est achevée cette semaine avec l’émergence des premiers papillons adultes : mâles et femelles sont sortis de terre pour s’accoupler et former ainsi les futures colonies de chenilles urticantes qui dévoreront les aiguilles des pins et des cèdres à l’automne.

Afin de suivre le cycle biologique de l’espèce et organiser la prochaine campagne de lutte contre ce ravageur, Polleniz réalise le monitoring des vols des papillons sur tout le territoire ligérien en déployant un dispositif de suivi  par piégeage phéromonal. 

Comme chaque année, des pièges à phéromone sont installés afin de capturer les papillons mâles sur toute leur période de vol, de mi-juin à fin septembre. Les pièges sont relevés toutes les semaines afin de comptabiliser le nombre de papillons capturés et d’établir, par département, la courbe des vols, qui constitue un précieux indicateur de l’activité sexuelle de l’espèce.

En effet, la naissance des chenilles ayant lieu généralement entre 32 et 38 jours après l’accouplement des adultes et la ponte des œufs, la connaissance des vols permet de « prédire » dans une certaine mesure le début, le pic et la fin des éclosions des chenilles, et d’adapter ainsi nos périodes et nos méthodes de lutte en fonction de ces variables biologiques, dans un objectif d’efficacité, en collant au mieux au cycle de l’espèce qui peut varier d’une année à l’autre en fonction notamment des conditions climatiques.