Inscription à la lutte collective chenille processionnaire du chêne ou bombyx cul-brun en Mayenne

Inscription à la lutte pour 2021 en Mayenne

Polleniz, en tant qu'association, ne peut fournir ses services que pour le compte de ses adhérents. Vous devez donc être adhérent pour bénéficier de cette lutte. Unique et annuelle, l'adhésion vous permettra de pouvoir continuer à bénéficier de traitements en lutte collective, à un tarif abordable, et sans TVA et vous ouvre l'accès aux autres services proposés par Polleniz.

Lors de la pulvérisation des arbres, un dépôt de produit non toxique peut avoir lieu sous, et à proximité des zones traitées, ainsi que la dispersion de poils urticants, ce qui pourrait occasionner des réactions allergiques en cas d’exposition.

Aussi, afin que l’intervention puisse avoir lieu, il faut impérativement :

  • Bâcher votre piscine ou couvrir tout point d’eau
  • Si vos animaux vivent à l’extérieur, retirer niche et gamelles
  • Ranger ou bâcher les jeux d’enfants (toboggan, cabane, jouets en plastique...)
  • Protéger ou ranger le mobilier de jardin (parasol, chaise, table, tapis, chaise-longue…)
  • Vous tenir à l’écart des zones traitées lors de l’intervention, et ne pas y pénétrer dans les 6 heures qui suivent 

Si toutes ces précautions ne sont pas prises, l’intervention du technicien ne pourra avoir lieu.

Foire aux questions

Pourquoi faut-il que je traite mes arbres tous les ans ?

La chenille processionnaire du chêne et le bombyx cul brun ont des cycles de développement annuels, avec des niveaux de pullulation variables, mais sans années de non développement. Si des zones non traitées demeurent, elles viendront immanquablement réinfecter les zones traitées.

Pourquoi faut-il que je m’inscrive alors qu’il n’y a pas encore de chenilles sur mes arbres ?

Pour organiser la campagne de lutte collective et les tournées de traitement, les inscriptions doivent être terminées avant le démarrage de la lutte. Cela permet d’anticiper les zones à traiter, d’être efficient sur la courte période de traitement (cycles larvaires d’avril à juillet), et de proposer des tarifs accessibles à tous.

Quels sont les risques de ne pas traiter mes arbres ?

Ne pas traiter les arbres où des chenilles sont présentes engendrera une défoliation plus importante et augmente le risque d’entrer en contact avec les chenilles, entrainant urtication, conjonctivites, problèmes respiratoires ou oculaires pour l’homme, nécrose de la langue pour les animaux.

Le risque est également d’avoir une pullulation de chenilles encore plus importante les années suivantes. Un couple de papillons engendre une colonie de chenilles, soit en général entre 70 et 200 individus, donc au moins une trentaine de couples de papillons reproducteurs l’année suivante.

Qu’est-ce-que le principe de la lutte collective chenille processionnaire du chêne et bombyx cul brun ?

Plus il y aura de personnes à participer à la lutte collective, plus la lutte sera efficace. De plus, lutter collectivement permet de réduire les coûts d’intervention et ainsi rendre la lutte accessible à un plus grand nombre.

Pourquoi n’est-il pas possible de prendre rendez-vous pour le traitement de mes arbres ?

La lutte organisée par Polleniz se fait uniquement de manière collective, il n’est donc pas possible de prendre de rendez-vous de manière individuelle. Pour la lutte au cas par cas, il faut se tourner vers une structure spécialisée dans la désinsectisation.

Est-ce qu’un traitement préventif est possible ?

Le traitement préventif dans le cadre de la lutte contre la chenille processionnaire du chêne et le bombyx cul brun n’est pas possible. La substance active utilisée (bacille de thuringe) a une efficacité de 8 à 10 jours et agit par ingestion quand les chenilles consomment le feuillage. Ces dernières doivent donc être présentes au moment du traitement.

Quelle est la toxicité du traitement ?

Le Bacille de Thuringe est non toxique pour l’homme, les animaux et l’environnement. C’est un produit de biocontrôle, cela désigne un ensemble de méthodes de protection des végétaux basé sur l’utilisation de mécanismes naturels.

Lors de la pulvérisation des arbres, un dépôt de produit non toxique peut avoir lieu sous, et à proximité des zones traitées, ainsi que la dispersion de poils urticants, ce qui pourrait occasionner des réactions allergiques en cas d’exposition.

Aussi, afin que l’intervention puisse avoir lieu, il faut impérativement :

  • Bâcher votre piscine ou couvrir tout point d’eau
  •  Si vos animaux vivent à l’extérieur, retirer niche et gamelles
  • Ranger ou bâcher les jeux d’enfants (toboggan, cabane, jouets en plastique….)
  • Protéger ou ranger le mobilier de jardin (parasol, chaise, table, tapis, chaise-longue…)
  • Vous tenir à l’écart des zones traitées lors de l’intervention, et ne pas y pénétrer dans les 6 heures qui suivent

Si toutes ces précautions ne sont pas prises, l’intervention du technicien ne pourra avoir lieu.

Pourquoi le traitement ne se fait plus par voie aérienne ?

Depuis l’Arrêté ministériel de 2011, l’épandage de produits phytosanitaires par voie aérienne dans des zones habitées et fréquentées par le public est interdit.

Le traitement est-il efficace à 100% ?

Le traitement à une efficacité d’environ 85 %. L’élément qui influe sur cette efficacité est principalement la météo :

  • En cas de pluie ou de vent à plus de 19km/h, le traitement ne peut pas avoir lieu pour des raisons techniques (lessivage) ou réglementaires (vitesse du vent)
  • S’il pleut de manière continue dans les jours qui suivent le traitement, les chenilles ne vont pas sortir pour consommer le feuillage, donc ne pas ingérer le Bacille de Thuringe. De telles conditions accélèrent en plus son lessivage et le rendent moins efficace.

D’autres contraintes techniques, telles que la hauteur ou l’accès aux arbres, peuvent limiter la réussite des traitements.

Existe-t-il d’autres méthodes de lutte que le Bacille de Thuringe ?

Contrairement à la chenille processionnaire du pin, il existe peu de méthodes alternatives à la lutte microbiologique au Bacille de Thuringe. Elles sont essentiellement mécaniques (échenillage ou brûlage des cocons) et difficiles à mettre en œuvre.

Peut-il y a voir des chenilles processionnaires du chêne sur d’autres arbres ?

La chenille processionnaire du chêne n’est présente que dans les chênes pédonculés. Le bombyx cul brun est en revanche polyphage et peut habiter de nombreuses essences d’arbres.

Comment différencier la chenille processionnaire du chêne de celle du pin ?

Processionnaire du chêne : présente dans les chênes uniquement, elle ne s’enterre pas car elle fait sa mue à l’intérieur de cocons généralement situés sous les branches charpentières. Stades larvaires au printemps.

 

Processionnaire du pin : présente dans les arbres résineux, stades larvaires à l’automne, descend en procession pour s’enterrer dans le sol afin d’y réaliser sa nymphose.

Télécharger la fiche récapitulative de la lutte collective 2021

Vous recevrez une confirmation de votre inscription par mail sous 24h.

Pour recevoir toutes les informations de la lutte, n'hésitez pas à ajouter l'adresse polleniz53@polleniz.fr dans votre carnet d'adresse ou vérifiez régulièrement vos spams. 

En savoir plus sur l'adhésion Polleniz

Vous vous inscrivez auprès de POLLENIZ afin de bénéficier d’une lutte collective contre les chenilles urticantes et nous vous en remercions.

Notre réseau est en charge de la santé du végétal depuis plus de 30 ans. Il est reconnu Organisme à Vocation Sanitaire (OVS) dans le domaine végétal sur l’intégralité du territoire des Pays de la Loire. A ce titre, il applique le concept-clé de la prévention, de la surveillance et de la lutte contre des dangers sanitaires, des organismes nuisibles, des organismes émergents et des espèces exotiques envahissantes ayant des impacts négatifs sur l’économie, l’environnement et/ou la santé publique.

POLLENIZ est devenue une association depuis le 1er janvier 2020. Cette décision est relative à la nécessité d’accueillir tous les détenteurs de végétaux : professionnels comme non-professionnels, collectivités locales et territoriales, bénévoles participant aux luttes collectives. La règle à laquelle nous sommes contraints est celle propre aux associations, à savoir : ne travailler que pour le compte de nos adhérents.

Nous devons donc nous assurer que tout bénéficiaire de nos activités (traitements chenilles, vente de produits, etc… ) soit préalablement adhérent.

Ainsi, au moment de votre inscription, vous êtes informés d’une obligation d’adhésion. Unique et annuelle, elle vous permettra, en tant qu’adhérent, de pouvoir continuer à bénéficier de traitements en lutte collective à un tarif avantageux, et sans TVA.

Et, dans le cadre de votre adhésion au collège des non professionnels, voici l’ensemble des services dont vous pourrez bénéficier :

  • accès à d’autres actions de lutte POLLENIZ (ex. processionnaire du pin ou du chêne, bombyx cul brun, taupes)
  • fournitures et matériels à des conditions tarifaires préférentielles (tels que nichoirs à mésanges, éco-pièges, …)
  • newsletter de POLLENIZ, en lien avec l’actualité des jardins et les espèces à risques pour la santé : Flash Sanitaire, Bulletin de Santé du Végétal JEVI (Jardins, Espaces Végétalisés et Infrastructures), Flash Garden (mail d’alertes pour le jardin - ex : risque mildiou / tomate)
  • accès adhérent au service Diagnostic - Conseil en expertise végétale
  • tutoriels (ex : Comment poser un écopiège ?)
  • inscription à des animations, ateliers et visites de jardins
  • fiches d’informations
  • alertes SMS

Enfin, vous pourrez retrouver toutes ces informations en un seul lieu : votre espace adhérent (en cours de construction) sur notre site POLLENIZ. Identifiant et mot de passe vous seront délivrés une fois votre cotisation à jour.

Et si vous le souhaitez, vous pouvez également rejoindre POLLENIZ sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn, YouTube) et la communauté des jardiniers de l’association sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram (nom du compte : jardiniers_amateurs_polleniz). Vous y retrouverez des publications en lien avec l’actualité saisonnière : une sorte de veille du jardinier.